Comment éviter le rejet de la publicité chez les internautes et la baisse de ses recettes publicitaires

Comment éviter le rejet de la publicité chez les internautes et la baisse de ses recettes publicitaires

Les internautes français développent un sentiment de rejet de la publicité sur le web. D’après une étude, plus de la moitié pensent qu’elle est inefficace et agaçante. Un phénomène qui pourrait mettre en péril le modèle économique basé sur la publicité de beaucoup de sites web.

Découvrez comment faire pour atténuer cette tendance et endiguer la baisse des recettes publicitaires qui en découle.

Les bannières publicitaires ne sont que peu appréciées des internautes

Une étude publiée par Adobe, intitulée « Click here: state of online advertising », fait la lumière sur ce que pensent réellement les consommateurs en matière de publicité et de marketing. Et grâce à une segmentation par pays, on en apprend plus sur l’opinion réelle des internautes français en matière de bannières et de publicité en ligne.

Ainsi, pour 54% des internautes français, les bannières publicitaires seraient inefficaces et « ne fonctionneraient pas ». 72% estiment que les spots publicitaires à la télévision sont plus efficaces que la publicité en ligne.

Les bannières publicitaires sur Internet sont majoritairement jugées envahissantes et agaçantes par 65% et 58% des internautes français. Pour près de la moitié des sondés, la publicité sur Internet est « partout » sur le web.

Ils ne sont que 7% à trouver les bannières publicitaires intelligentes, 5% à les considérer persuasives et seulement, respectivement, 12% et 18% des internautes français pensent qu’elles sont distrayantes et accrocheuses.

Le rejet de la publicité sur Internet menace le business-model de nombreux sites web

Ce que révèle cette étude, c’est que les internautes sont très peu nombreux à bien accepter et considérer les bannières publicitaires. La publicité sur Internet a mauvaise image et cette étude le confirme. Le web arrive loin derrière les magazines, la télévision et l’affichage extérieur au niveau des médias préférés pour découvrir de la publicité.

Une tendance confirmée par la forte augmentation de l’utilisation chez les internautes des extensions et logiciels anti-pub, comme AdBlock, qui permettent de supprimer la publicité dans son navigateur.

En clair, la grosse majorité des internautes n’aiment pas les bannières publicitaires. Pourtant, Internet peut être un formidable média pour la publicité.

Et surtout, celle-ci reste l’une des plus grosses sources de revenus pour les sites web. Mais le désamour de plus en plus prononcé des internautes pour la publicité en ligne pourrait remettre en cause le modèle économique de nombreux acteurs du web.

Le problème, c’est que la tendance du secteur est justement pourtant à l’augmentation de la taille et du caractère intrusif des formats publicitaires. Un phénomène porté par la baisse structurelle des tarifs publicitaires sur les formats publicitaires classiques qui obligent les sites web à utiliser des formats de plus en plus intrusifs et imposants – mieux rémunérés par les annonceurs – pour compenser la baisse des revenus publicitaires.

Une tendance qui ne devrait faire que continuer à augmenter le sentiment de rejet de la publicité chez les utilisateurs. Et potentiellement conduire encore plus d’internautes à utiliser à des logiciels anti-pub.

Revoir sa stratégie publicitaire pour endiguer le rejet de la publicité chez les internautes

Pour éviter d’entrer dans ce cercle vicieux qui menace le modèle publicitaire et l’équilibre financier de nombreux sites web, une nouvelle approche en matière de stratégie publicitaire doit être mis en place par les éditeurs de sites web et les blogueurs.

Privilégier des formats et des opérations publicitaires moins intrusives, mieux intégrées et ciblées qui ne soient plus considérées comme un désagrément par les internautes. Mais puissent devenir, au contraire, une véritable valeur ajoutée.

Cela passe, par exemple, par écarter les habillages animés, qui menacent de donner des crises d’épilepsie à tous les internautes qui tombent dessus. Mais aussi éviter, entre autres, les pop-ups indésirables, les interstitiels à chaque page ou encore les formats « expand » que les internautes n’arrivent pas à fermer ou qui se déclenchent automatiquement.

Tous ces formats qui dégradent la qualité de l’expérience-utilisateur sur Internet et augmentent le sentiment de rejet de la publicité chez les internautes.

Car d’autres approches sont possibles. Vous pouvez privilégier les campagnes publicitaires ciblées et qualitatives, les opérations spéciales à valeur ajoutée ou encore le brand content, développer de nouveaux formats publicitaires mieux intégrés sur son site, refuser les campagnes trop intrusives, etc.

Ce qui permet d’améliorer l’engagement des utilisateurs, le taux de clic sur les bannières et le ROI (Retour sur Investissement) des campagnes publicitaires pour les marques. Du coup, leur impact et leur valeur grimpent auprès des annonceurs et vous pouvez augmenter les tarifs publicitaires de votre site internet.

Mots clés :

À propos de l'auteur

Thibault Vincent

Directeur de la rédaction de Monetilab, il est l'auteur du livre référence sur la monétisation : "Le web, ça rapporte ! Rentabiliser son site, son blog ou son appli grâce à une stratégie digitale efficace" aux éditions Pearson. Il dirige également l'agence Lemon Factory, spécialisée dans le marketing digital et le conseil en monétisation.

Boostez la croissance et les revenus de votre site

Inscrivez-vous à la newsletter :

Ne manquez rien des derniers articles publiés sur Monetilab et profitez de conseils en avant-première !


Doublez (ou plus !) les revenus de votre site :

Fort de notre expertise, nous avons développé une approche et une méthodologie spécifique pour conduire les revenus et la croissance de votre site internet vers de nouveaux sommets !

Il n'y a pas encore de commentaire, soyez le premier à réagir !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*